Ic3- Intelligence Artificielle : réalité et nouvelles frontières

A l’heure ou l’Intelligence Artificielle (IA) est plus que jamais sous les feux des projecteurs et où les performances indiscutables de certains systèmes et algorithmes laissent entrevoir un vaste champ des possibles et un impact majeur sur la trajectoire d’évolution de la société humaine en la déplaçant vers celle d’une co-évolution humains-artefacts, un ensemble de questions, légitimes, se posent partout où l’IA semble potentiellement faire bouger les lignes : les technologies actuelles qui donnent des résultats impressionnants sur des applications spécifiques (reconnaissance de formes, diagnostic médical, jeux d’échecs, de go, de poker, traduction automatique, chatbots, etc.)  préfigurent-elles une intelligence artificielle générale, dotée de sens commun et de capacités cognitives et interactionnelles d’un niveau comparable à celles d’un humain, ou y a-t-il un plafond de verre qui séparerait ces deux types d’intelligence ? La capacité pour une IA à pouvoir expliquer ses comportements et décisions, ou tout au moins que ceux-ci soient explicables même a posteriori, est une condition nécessaire à l’acceptabilité des systèmes à base d’IA. Or cette aptitude ne semble pas être constitutive des technologies actuelles, notamment celles à base d’apprentissage. Comment faire en sorte pour que les comportements des IAs et les décisions qu’elles prennent soient explicables, voire expliqués à la demande par ces systèmes eux-mêmes ?

Autant de questions de ce type, qui sous-tendent les réflexions en cours sur la réalité de l’IA et sur ses nouvelles frontières, que nous aborderons lors de ces « Entretiens ».

Dans le même domaine de discussion :