Dm1 – Suivi du vieillissement des flottes d’Etat : défi technique / nécessité opérationnelle

Mercredi 19 avril de 9h00 à 12h00

P. MADELPECH

DGA

Habituellement, un aéronef est conçu pour une utilisation donnée. Il en résulte une durée de vie le plus souvent exprimée en heures de vol. Hors, la durée d’exploitation des aéronefs militaires, l’évolution des équipements et armements, et la diversité des missions qui leur sont confiées rend le suivi en heure de vol inapproprié car trop restrictif. Un paramètre plus représentatif, l’indice de fatigue, a été introduit depuis près de 40 ans sur avion d’armes. Aujourd’hui, il y a nécessité économique de “communaliser” les porteurs. Ajouté à cela, les progrès technologiques concernant l’intégration de capteurs et l’enregistrement des données sur les aéronefs modernes se révèlent être une véritable opportunité de généraliser le concept. Mais comment certifier la méthode retenue ? Comment extrapoler la méthode, adaptée aux chasseurs, à d’autres aéronefs comme les hélicoptères ? Quel est l’impact sur la conception des aéronefs, sur leur maintenance, sur leur suivi de navigabilité ?

Dans le même domaine de discussion :